Le nom de cette pièce sur papier est-il suffisamment parlant pour éviter toute disgression ? Toro Delicate ne nécessite aucune traduction, c’est une association de mots qui fonctionne pour moi et que je décline depuis plusieurs années sur différents supports. L’un d’entre eux est une vidéo tournée moitié à Nîmes dans les arênes, moitié à Saint-Etienne, désertée au mois d’août, un jour de touffeur et solitude. Le film a notamment été présenté à la Biennale d’Art Contemporain de Nîmes en 2004, sous le nom de « Canicule », dans le cadre d’une installation réalisée avec Maria Masciopinto.

D’autres Mickeys et Popeye viendront, comme promis. Mais l’heure est plutôt à l’étude et aux recherches sur papier, aux fondamentaux, à l’épure, à l’essentiel, pour préparer une rentrée réparatrice et personnelle. Tom Verlaine m’accompagne en boucle, son album Warm and Cool semble avoir été fait pour l’introspection…

Toro Delicate – Format 75×105 cm
Techniques mixtes sur papier – Janvier 2012